Modes d'action

Afin de permettre l’émergence d’initiatives innovantes et d’assurer une coordination fondée sur le désir et la liberté, l’AFFRESS s’est dotée de deux outils. L’un est une procédure, le projet, l’autre est une instance de coordination, le comité de suivi. Le projet La procédure de projet est une procédure ouverte qui permet, à partir de la proposition d’une ou plusieurs personnes ou d’une institution, de construire en commun un projet et de fixer les envies, contributions et responsabilités de chacun.
Chaque personne impliquée l’est alors dans son projet, qui est reconnu comme le sien dans le cadre d’un partenariat clair.  Le comité de suivi Le comité de suivi est une instance de l’AFFRESS dédiée à la coordination et qui réunit les responsables de chaque projet et ceux de l’AFFRESS.
Il permet aux responsables de projet de se coordonner librement entre eux et a également pour vocation d’assister l’émergence de nouveaux projets.

Située à la jonction de divers mondes (académique, communautés locales, jeunes professionnels), l’AFFRESS est une organisation de la société civile qui repose sur l’implication active de ses membres.

Excepté les affaires d’administration générale, toutes ses actions sont le fait d’initiatives qui peuvent être portées par des membres ou non. Toute personne motivée peut proposer un projet. Son objet, tant qu’il entre dans les champs de l’AFFRESS, est totalement libre.

1. réception du projet
Le conseil scientifique et le bureau reçoivent cette proposition et émettent des recommandations à son sujet. Ils la font ensuite connaître, accompagnée de leurs recommandations, au comité de suivi, qui réunit les instances de l’AFFRESS et les responsables des projets en cours.

2. discussion du projet
Le comité de suivi discute le projet : il peut le refuser, suggérer des modifications ou lui donner un avis positif tel quel. L’avantage de cette procédure est que le comité de suivi réunit des participants d’autres projets, qui sont parties prenantes à d’autres réseaux ou d’autres problématiques. Ceux-ci peuvent alors apporter une expertise précieuse ou proposer des partenariats. C’est en ce sens que l’AFFRESS est une structure de coordination.

3. négociation d'un partenariat
Une fois les discussions terminées et si des acteurs désirent s'associer autour de cet initiative, celle-ci est matérialisée par une convention de partenariat élaboré par les partenaires concernés, avec l’appui du comité de suivi. Celle-ci fixe les objectifs et contributions de chacun, y compris celle de l’AFFRESS, ainsi qu’un calendrier. Cette convention identifie également des responsables de projet et les éventuels partenaires.

4. signature d'une convention de partenariat
Une fois ce processus de négociation terminé, la convention est signée dans un second temps par les partenaires concernés et par le bureau de l’AFFRESS. Ceux-ci peuvent jusqu’au dernier moment en demander la renégociation.

5. Mise en oeuvre et participation au comité de suivi.
Le temps de sa mise en œuvre, le responsable d’un projet participe au comité de suivi de l’AFFRESS. Il peut alors coordonner son action aux autres projets soutenus par l’AFFRESS et contribuer à son tour à l’accueil des projets émergents.
Ceci permet :

- d’être à l’écoute des problématiques et des initiatives émergentes et de construire un projet autour de   celles-ci (dans d’une démarche conviviale mais rigoureuse) ;

- d’identifier les envies et contributions de chacun et ainsi de mettre en œuvre des projets dont tous les participants sont acteurs selon des modalités claires;

- de clarifier et de rendre plus démocratique la gouvernance de l’association et de ses orientations ;

- de permettre de s’engager librement à la fois en respectant l’identité de chacun et en permettant une certaine coordination.

ImprimerE-mail